« Duo Day » : 👬👭👭 3 jeunes de MÉMO Ă  la dĂ©couverte de 3 mĂ©tiers !

La 6e journĂ©e nationale du DuoDay, Ă  l’occasion de la semaine europĂ©enne pour l’emploi des personnes handicapĂ©es.

Fin novembre trois jeunes de MÉMO ont eu l’opportunitĂ© de « se voyager » dans le monde professionnel : l’un vers les services techniques de la ville de Montreuil oĂč, rappelons-le, est situĂ©e la 🏡 « Maison des amis ». Les deux autres allaient rencontrer la musique et la santĂ©.
L’idĂ©e de ce dispositif conçu en 2008 en Irlande, Ă©tendu Ă  la Belgique et Ă  l’Europe, repris en France il y a quelques annĂ©es par la ministre Cluzel est de faire connaĂźtre aux personnes en situation de handicap un mĂ©tier et de sensibiliser les professionnels qui les accueillent Ă  leur singularitĂ©. Dans ces Ă©changes uniques annuels et ce dispositif souhaitĂ© pĂ©renne, sur le papier et dans l’intention, une façon de travailler Ă  faire sociĂ©tĂ©. Ils sont prĂ©sentĂ©s comme « vecteurs d’inclusion ».

Matthieu L. a rencontrĂ© Christian Genova, magasinier depuis 15 ans au service de la propretĂ© urbaine de la Mairie de Montreuil ! Dans cette journĂ©e, visite du garage et du dĂ©pĂŽt, rencontre avec les services qui gĂšrent l’urbain et l’environnement et avec la responsable de la mission handicap de la ville, ValĂ©rie Conte Bordiau. L’aprĂšs-midi est conclue par un pot amical autour du maire

Et si l’expĂ©rience se renouvelait Ă  l’occasion d’un stage

👬👭👭

LĂ©a B. est allĂ© au Conservatoire National SupĂ©rieur de Musique et de Danse de Paris pour rencontrer une professeure d’étude de rĂŽles.
Elle a Ă©tĂ© accueillie par Gilles Oltz, chef de dĂ©partement disciplines vocales et Djoke Diarra, rĂ©fĂ©rente handicap. AprĂšs la visite des lieux, LĂ©a a assistĂ© Ă  l’audition de chant lyrique en allemand puis en italien de l’Ă©tudiant-chanteur Pierre-Yves Cras devant Olivier Reboul, professeur chef de chant. Elle a Ă©galement suivi un cours de danse classique animĂ© par RaphaĂ«lle Delaunay avant une visite du parc instrumental.


A sa demande, Lou L. a rencontrĂ© les professionnelles (aides-soignantes et infirmiĂšres) du service de mĂ©decine vasculaire de l’HĂŽpital Paris Saint-Joseph.
Fan de la série Dr House, Lou, confrontée au réel, a pu avec une concentration certaine, signant pour se faire mieux comprendre, approcher quelques soins (prise de tension) ou aider à la préparation de matériel (prise de sang, électrocardiogramme, etc.)

Les temps d’Ă©change, de prĂ©sentation du matĂ©riel et de sensibilisation aux diffĂ©rentes tĂąches (notamment la prise des constantes, le test nasal, une prise de sang ou la dĂ©sinfection d’une chambre) ont Ă©tĂ© nombreux et consciencieusement suivis par la novice.

Lou n’a maintenant qu’une envie : retourner travailler Ă  l’hĂŽpital !

Le principe DuoDay est simple :
Une entreprise, une collectivitĂ© ou une association accueille, Ă  l’occasion d’une journĂ©e nationale, une personne en situation de handicap, en duo avec un professionnel volontaire. Au programme de cette journĂ©e : dĂ©couverte du mĂ©tier, participation active, immersion en entreprise.
Cette journée représente une opportunité de rencontre pour changer de regard et, ensemble, dépasser les préjugés.
Pour les employeurs, qu’ils soient entreprises, collectivitĂ©s, associations : le DuoDay  permet de dĂ©couvrir les atouts et les qualitĂ©s professionnelles de travailleurs en situation de handicap, lors d’un moment bienveillant et de valoriser leurs ressources en les impliquant. Il permet aussi l’ouverture Ă  la diversitĂ© et au handicap et le renforcement d’une politique sociale.
Pour les personnes handicapĂ©es, c’est l’opportunitĂ© de dĂ©couvrir un environnement de travail; le cas Ă©chĂ©ant de prĂ©ciser un projet professionnel, d’amorcer un parcours d’insertion ou de convaincre un employeur de leurs possibilitĂ©s en terme d’intĂ©gration, de performance et d’autonomie. 
Pour les professionnels de l’insertion, de l’accompagnement, de la formation, c’est une occasion de mieux comprendre les attentes, les hĂ©sitations, les freins des employeurs pour mieux les accompagner dans leurs projets d’intĂ©gration de salariĂ©s en situation de handicap.

Il est plus facile de dĂ©sintĂ©grer un atome qu’un prĂ©jugĂ© … »
Albert Einstein (1879-1955)

☝Olivier, LĂ©a et Pierre-Yves
👇 Matthieu et Christian


ACTUALITÉS

  • đŸ‡ș🇾 La nuit amĂ©ricaine et le tapis rouge de « La bande Ă  MÉMO »

    đŸ‡ș🇾 La nuit amĂ©ricaine et le tapis rouge de « La bande Ă  MÉMO »

    Vendredi 9 fĂ©vrier 2024, ils Ă©taient quelques-uns de la « bande Ă  MÉMO » Ă  ĂȘtre invitĂ©s Ă  une soirĂ©e « Night to shine » organisĂ©e par la Fondation Lejeune. AccompagnĂ©s par leurs Ă©ducateurs, ils ont ensuite retrouvĂ© les parrains et marraines qui les ont accueillis avec une grande bienveillance et les ont escortĂ©s tout au long de la soirĂ©e… Comme Ă  un bal de promo, un ruban fut nouĂ© aux poignets des jeunes  filles et une boutonniĂšre fixĂ©e au revers de veste des jeunes hommes. Un peu de maquillage, une retouche de la coiffure et les voilĂ  partis …

    Lire la suite

  • 👯 Quand LĂ©a se met Ă  la barre 👯 comme tout le monde đŸ‘Żâ€â™€ïž

    👯 Quand LĂ©a se met Ă  la barre 👯 comme tout le monde đŸ‘Żâ€â™€ïž

    Depuis quelques mois, chaque jeudi matin, LĂ©a se rend avec entrain Ă   son cours de danse au Centre de Danse du Marais. LĂ©a fait partie intĂ©grante du groupe et n’a pas de place diffĂ©rente par rapport aux autres participantes. Elle suit le mĂȘme enseignement que les autres… LĂ©a fournit des efforts et exĂ©cute les exercices Ă  la barre. Les danseuses autour d’elle sont bienveillantes et l’aident si besoin. En fin de sĂ©ance, les applaudissements des autres danseurs sensibles Ă  ses efforts sont un bel encouragement. Elle y gagne de la confiance en elle …

    Lire la suite

  • đŸŽ„ Le Festival International du Film sur les Handicaps. Quand la singularitĂ© se fait un film …

    đŸŽ„ Le Festival International du Film sur les Handicaps. Quand la singularitĂ© se fait un film …

    « … j’ai toujours dit « singularité », parce que estimer que tout le monde est singulier, c’est donner une chance Ă  tout le monde…/… pour des questions de nomenclature, dans une sociĂ©tĂ© française qui est trĂšs dĂ©pendante de l’administration et de ses pesanteurs, le handicap permet de catĂ©goriser un certain nombre de personnes et de leur donner Ă©ventuellement des aides le mieux possible et, on le souhaite, le plus possible. Mais imaginer que nous sommes tous singuliers et l’idĂ©e du vivre ensemble y trouve largement son compte… »

    Lire la suite